Unreal Design | SG Special Unit
Forums | Les jeux | Tutoriaux | Les articles | Partenaires | Rechercher

66% de promo pour Thief

Tout est dans le titre ou presque : Thief, sorti il y a moins de deux mois, voit déjà son prix de vente original réduit au tiers – rien que ça...

C'est donc un prix final de 16,99€ que vous pouvez raquer sur Green Man Gaming si les diverses critiques disponibles depuis la release ne vous ont pas fait réfléchir – mais dans ce cas, vous devez certainement faire partie des fanboys qui ont acheté le machin day one, donc bon... D'un autre côté, à moins de 20 boules, ça peut valoir le coup aussi : à vous de voir.

Le lien vers la page de la promo sur GMG

 

Nouveau DLC pour Borderlands 2

Dans les séries B, après les monstres eux-mêmes, on trouve souvent leur progéniture.

Headhunter 5: Son of Crawmerax n'échappe pas à cette règle tacite, et comme le titre de cet épisode l'indique, le fils du méchant gros boss Crawmerax sera cette fois de la partie.

Le résumé officiel :

En vacances sur l'île Wam Bam, nos Chasseurs de l'Arche sont rattrapés par les ennuis lorsque Sir Hammerlock se retrouve enlevé par le Fils de Crawmerax dans ce 5e et dernier pack Chasseur de Têtes. Partez à sa rescousse avec l'aide d'Earl le Dingue et ramassez au passage quelques têtes et apparences en souvenir. Mais attention, Sparky Flynt est lui aussi prêt à tout pour se venger...

Dispo depuis avant-hier, ce contenu additionnel téléchargeable coûte la bagatelle de 2,99€ sur Steam.

 

Un sucre ou deux ?

Dans la série des projets improbables, au moins sur le plan du récit proprement dit à défaut de l'univers et des mécaniques de jeu en général, je vous renvoies sur ce point à la fiche du jeu dans la BDD du site, Caffeine vous propose d'incarner un gamin seul et amnésique (pour changer...) dans une base abandonnée.

Pourquoi Caffeine ? Parce que dans cet avenir, les stations implantées sur les mondes lointains servent à extraire les ressources nécessaires à la confection d'immenses quantités de cette caféine devenue le principal opium du peuple. Ben ouais...

Bref, c'est du survival horror mâtiné de puzzles et développé sur UE4. Les gars ont ramassé 2500 et quelques ronds, en dollars, sur les 80 000 qu'ils demandent. Si vous vous sentez de les aider, c'est par là que ça se passe : il vous reste un peu plus d'un mois.

Le dernier trailer :

 

Epigenesis : Still Alive!

Sorti il y a moins de six mois, Epigenesis se patche et passe en version 0.2b.

Pour rappel, il s'agit d'un FPS compétitif et donc multi mais surtout psychédélique car à base de Bombing Run et de plantes de toutes les couleurs. Développé par Dead Shark Triplepunch, le titre peine à trouver son public (ses serveurs sont vides, en gros...) bien qu'il a eu gagné le Make Something Unreal Contest en son temps, et ses créateurs tentent donc de rattraper le coup en ajoutant des bots ainsi qu'un nouveau mode de jeu, une nouvelle map et des achievements.

Toujours en bêta, il pourrait bénéficier d'un petit coup de pouce. 'Fin, si le nouveau trailer vous inspire, évidemment :

 

90% de promo pour Sanctum 2 sur Steam

Pour ce week-end, Coffe Stain Studio brade son petit dernier, Sanctum 2, pour moins de 2,50€ sur Steam.

Histoire de vous rafraîchir la mémoire, il s'agit d'un Tower Defense en vue subjective sorti l'an dernier sur Unreal Engine 3 et qui, comme son petit nom l'indique, fait suite à Sanctum.

Ne reculant devant aucun sacrifice, Galen nous en avait fait un test que vous pouvez lire ici-même – en même temps, à ce prix-là, vous risquez pas grand-chose non plus...

Ci-dessous, le trailer de lancement au cas où vous voudriez voir à quoi ça ressemble :

 

Annonce de Borderlands 1.5

La rumeur a filtré avant-hier, mardi, et s'est vue officialisée le lendemain : Borderlands: The Pre-Sequel! se présente comme une sorte de spin-off en situant son action entre les deux principaux titres de la série et en en reprenant certains des personnages, tels que Wilhelm et Nisha – me demandez pas qui c'est, j'ai jamais touché un Borderlands de ma vie.

La principale nouveauté tient dans l'environnement puisque ce nouvel opus se passera sur Elpis, la lune de Pandora dont la faible gravité permettra aux joueurs d'utiliser leur réservoir à oxygène comme d'une sorte de jet-pack pour accomplir des sauts de bad-ass. Par contre, il faudra aussi faire gaffe à la réserve d'air puisque celle-ci se vide petit à petit et qu'il faudra donc la remplir régulièrement.

Les possesseurs de PS4 et de XOne pourront penser qu'ils l'auront profond car Gearbox n'entend pas sortir cet épisode sur next-gen : compte tenu du parc installé de PS3 et de X360, il est plus avantageux pour eux de sortir leur dernier bébé sur old-gen – quand on vous dit qu'il ne faut jamais acheter les consoles à leur sortie... Avec un peu de bol, ce rejeton-là nous fera oublier leur précédent machin, Aliens: Colonial Marines.

En attendant la release cet automne, voilà une vidéo de parlotte/gameplay où Randy Pitchford laisse tomber ses binocles pour vous dire que son jeu est le meilleur du monde, comme si on s'attendait à ce qu'il dise autre chose :



Ainsi qu'une une autre vidéo avec que du gameplay ou presque.

Sinon, des previews en français se trouvent chez JeuxVidéo.com et JeuxActu ; j'ai la flemme de vous linker celles dispo en anglais mais vous n'aurez pas de mal à les trouver en cherchant un peu.

 

Où finit le jeu et où commence la réalité... ou le contraire

Le moins qu'on puisse dire, c'est que The Farm 51 entretient le buzz autour de son prochain titre, Get Even, alors qu'aucune date de sortie n'en a encore été annoncée.

Après la récente annonce comme quoi leur jeu supporterait le Rift de Facebook tout comme le Morpheus de Sony, ils sortent à présent un court making of qui tente de nous expliquer le lien entre réel et virtuel sur lequel se base leur projet tout entier.

En effet, si celui-ci ambitionne de proposer des visuels entièrement photoréalistes, il est aussi question de permettre aux joueurs de partager leur expérience de jeu en donnant à d'autres la possibilité d'incarner les PNJ de votre campagne solo, ceci afin de pallier aux limitations récurrentes des intelligences artificielles.

Comme il vaut mieux une bonne image qu'un long discours et qu'une vidéo c'est soixante images par seconde, voilà le making of en question :

 

Urban Terror HD adopte l'UE4

Les plus anciens parmi vous se souviennent certainement, et peut-être même avec nostalgie, de Urban Terror, le célèbre mod pour Quake 3 Arena avant tout inspiré de Counter Strike mais qui reprenait aussi des éléments du titre d'id Software tout comme d'Unreal Tournament.

Passé sous ioquake3 et devenu un titre stand alone en 2007, qui fut d'ailleurs nominé au Mod of the Year Award de Mod DB, Urban Terror est devenu entretemps Urban Terror HD et passe à présent sous Unreal Engine 4.

Ci-dessous, le premier screenshot officiel dévoilé par Charles Duprey, alias Barbatos, et tiré de la map Casa :

 

Rift vs. Morpheus : pas de jaloux pour Get Even

The Farm 51 n'escompte pas placer ses joueurs devant un choix cornélien : Get Even supportera les deux principaux périphériques de réalité virtuelle dévoilés à ce jour, soient le Morpheus de Sony tout comme l'Occulus Rift de Facebook.

Une décision qui ne manque pas de sens quand on sait que ce projet des créateurs de Painkiller et du développeur de Deadfall Adventures ambitionne de proposer une immersion d'une profondeur encore jamais vue sur le média du jeu vidéo. On peut en effet rappeler que ce titre se base sur les dernières technologies de scan en 3D pour obtenir des visuels véritablement photoréalistes : un casque de réalité virtuelle ne pourra donc qu'améliorer l'expérience.

Reste encore à voir quelle sera la compatibilité de ces dispositifs, car si Get Even doit sortir sur PC et PS4, il sortira aussi sous Linux, Mac OS et Xbox One, trois plateformes sur lesquelles Rift et Morpheus ne sont toujours pas prévus pour autant que je sache...

 

Des tests de Tombeau Sous-Marin, 2de partie

Comme newsé la semaine dernière, la seconde partie de Le Tombeau Sous-Marin, dernier DLC pour Bioshock Infinte, est sortie. Depuis, les tests se suivent et se ressemblent plus ou moins pour dire que c'est de la bonne came.

Ainsi :

JeuxVideo.com (17/20) :
Tombeau Sous Marin - 2ème partie est un coup de maître et nous maintient dans une aventure qui nous offre à la fois un gameplay revisité, une bonne dose d’exploration variée, et une mise en scène forte et omniprésente, bien au-delà de ce que proposait le premier épisode. La boucle est désormais bouclée et c’est avec plaisir que l’on refait surface, avec la furieuse envie de se replonger dans le tout premier Bioshock.

JeuxVideo.fr (8/10) :
Comme c'était le cas pour la première partie, ce deuxième volet du Tombeau Sous-Marin n'est pas mauvais. Loin de là même, puisqu'il introduit un changement radical dans la manière de jouer, qui s'avère des plus intéressantes à l'usage. Il viendra aussi donner au connaisseur de la franchise Bioshock, un bon petit shoot de révélation, ainsi que quelques précisions sur les coulisses de Rapture et de Columbia. Néanmoins, l'avis reste des plus partagés, car comme son prédécesseur, Bioshock Infinite : Le Tombeau Sous-Marin - Partie 2 reste court. Très court même, puisqu'il se boucle en 3 heures grand maximum. De plus, pour ceux qui ne suivent pas avec intérêt les tenants et les aboutissants de l'univers bioshockien, les diverses références qui jalonnent le récit risquent de tomber à plat. Néanmoins, pour les amateurs de la franchise, ces trois petites heures sont un régal absolu tant les détails instillés dans les moindres recoins viennent éclairer les zones d'ombres du récit. Charge à chacun, dès lors, de voir si le jeu en vaut la chandelle.

Gamekult (6/10) :
Suite et fin des aventures d'Elizabeth. Si, sur la forme, cette deuxième partie de Tombeau sous-marin aurait gagné à proposer des environnements plus proches de la démesure dystopique de Rapture et Columbia, elle réussit sur le fond à clore l'œuvre BioShock de façon brillante, tissant des liens jusque-là insoupçonnés, aux conséquences pareilles aux battements d'aile du papillon. Pour donner vie à cette fin vertigineuse, Irrational Games a cette fois-ci opté pour une approche davantage fondée sur l'infiltration, efficace et dépaysante pour la saga à défaut d'être incroyablement originale. Sans être aussi évocatrice que BioShock 2 : L'Antre de Minerve, la conclusion de Bioshock Infinite donne tout de même l'effet d'être une touche finale : ce qu'il manquait pour rendre l'ensemble encore plus brillant. Pas vraiment indispensable d'un point de vue ludique, cette extension s'adresse donc davantage à ceux qui voudraient percer les derniers secrets de Rapture. Si tant est que l'on puisse véritablement tout découvrir.

D'autres tests sur JeuxActu.com (17/20), JeuxVideo24.com (7/10), GameHope.com (8/10), GamerGen.com (17/20) et GameBlog.fr (4/5).